top of page

Actualités AFMF

Rechercher


Matthieu Gay-Perret est savoyard, il a acheté son unique cheval il y a un peu plus de 10 ans, en tombant sous le charme d’un Franches-Montagnes : Vandale de Tremalla. Aujourd’hui, il est le seul cavalier de TREC, Technique de Randonnée Equestre en Compétition, à être à dos d’un Franches-Montagnes à haut niveau en amateur en France, et ça paye ! Matthieu a gagné le Circuit Coupe France 2022 et est devenu le Champion du Monde cet été à Lamotte-Beuvron.


Il nous raconte son histoire, cette victoire en TREC et sa relation avec Vandale…


1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis un grand passionné de moto-cross et le cheval est venu par la suite. Je n’étais pas du monde du cheval, dans ma vie professionnelle je suis paysagiste.

Le cheval est complémentaire dans mes activités loisirs. La moto, on ne peut pas forcément en faire tout le temps - les terrains ne sont pas toujours ouverts, le sol pas toujours praticable - Alors que le cheval, c’est dès que je veux !


2. Comment avez-vous connu la race du Franches-Montagnes ?

Quand j’ai voulu acheter mon cheval, je suis allé essayer plusieurs chevaux chez un vendeur en France, dont un Franches-Montagnes. Je n’étais pas un grand cavalier, j’avais 10 heures de centre équestre. Je me rappelle que le vendeur m’a dit : “Prends un Franches-Montagnes, c’est plus sécurisé pour toi !”.

C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Vandale de Tremalla, qui avait 3 ans et qu’une semaine de selle. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce cheval.



3. Pouvez-vous nous parler de Vandale de Tremalla ?

Vandale a son petit caractère !

Il peut être à la fois énergique et très posé. Quand on est au départ d’un PTV (Parcours en Terrain Varié), on entend un décompte et dans ces moments-là je le sens sous la selle, il monte en ébullition… Heureux de partir sur le parcours en fait. Devant un obstacle, je peux sentir toute son énergie et tout de suite après il est capable de redescendre en pression.

Il est aussi très câlin et respectueux envers l’homme.


4. Est-ce que vous trouvez des similitudes entre votre personnalité et celle de votre cheval ?

Tout à fait ! Je suis quelqu’un d’assez cool mais aussi tête brûlée. Tous les deux, on sait foncer quand il faut puis se poser en quelques secondes.

L’autre point similaire que je partage avec Vandale, c’est le manque de souplesse. Nous sommes raides. C’est justement ce qu’on travaille avec ma coach, elle nous a beaucoup aidés sur le dressage.


5. En quoi le FM est un bon cheval pour le TREC ?

C’est un cheval très endurant pour l’orientation. Il récupère très vite. Je n’ai jamais été refusé aux contrôles vétérinaires sur les concours. Quand je vois les autres chevaux, ils se font souvent refuser pour des boiteries ou des fragilités, alors que le FM est robuste.

Le Franches-Montagnes c’est le couteau suisse. Finalement, il est fait pour toutes les disciples, pour quelqu’un qui veut se faire plaisir en loisirs, c’est l’idéal. On peut faire ce qu’on veut avec un FM, il apprend très vite.

A beaucoup de personnes qui veulent acheter un cheval, je leur conseille cette race. On a un énorme sentiment de partage avec le FM.


6. Qu’est-ce qui vous plaît dans la discipline du TREC ?

Je me suis lancé dans le TREC pour la compétition. Quand j’ai acheté mon cheval, l'idée c'était de faire de la balade, mais je suis compétiteur ! Au bout d’un moment quand on se promène autour de chez nous, on a fait le tour… Et l’accès à la compétition permet de voir autre chose.

Par exemple sur le Circuit Coupe de France, il y a 6 étapes un peu partout en France. Cela permet de voyager, de randonner ailleurs que chez soi et de rencontrer beaucoup de monde. Car le TREC c’est aussi une grande famille. C’est très convivial et sur les compétitions il y a un bel esprit de partage.

Ce qui me plait aussi, c’est que les compétitions se déroulent généralement le samedi et le dimanche. Résultat : on fait du cheval tout le week-end ! Ce n’est pas court comme peut l’être une épreuve de CSO… On profite vraiment de notre cheval et de la nature.




























Il ne faut pas avoir peur de voyager, de bouger, pour que le cheval découvre de nombreux univers. Il s’adaptera à tout et n’aura peur de rien, c’est ce qui fait qu’il deviendra un bon cheval de TREC.


7. Comment vous êtes-vous préparé pour les Championnats du Monde de Lamotte-Beuvron ?

Le TREC, ça ne se prépare pas la veille pour le lendemain ! Ce sont ces 3 dernières années qui ont fait qu’on en est arrivé là : 3 années de concours à sortir le cheval pour lui apprendre à voyager très facilement. L’année Covid nous a aussi permis de beaucoup nous entraîner à la maison sur les obstacles et les difficultés PTV.

L’hiver, je fais aussi du ski joering avec Vandale. C’est un super entraînement pour travailler l’endurance !



Une personne qui fait beaucoup d’endurance m’a également dit : “respecte ton cheval, laisse-lui du repos”. Entre chaque compétition, on travaillait très peu pour laisser le cheval se reposer et ça a été très bénéfique car j’ai eu un cheval disponible toute l’année.


8. Quelques mots sur cette première place ?

Pour moi, participer a déjà été une belle expérience !

A l’issue de la première épreuve, j’ai vu que j’étais premier du classement provisoire et je me suis dit “là ça rigole plus !”. J’avais 5 points d’avance sur l’italien et toutes mes chances de gagner... Alors qu’à la base je n'étais pas dans les favoris.

J’étais à la fois surpris et heureux, c'était la concrétisation de tous les concours de l’année et de toutes ces années de travail. Car pour amener un cheval en TREC, ça ne se travaille pas sur 3 mois mais des années.

Je tiens aussi à souligner qu’on était 3 à remporter cette victoire : Vandale de Tremalla, ma groom et moi. On parle surtout du cavalier, du cheval mais il y avait aussi ma groom, Laetitia Katzenfort, qui m’a bien aidé à m'occuper du cheval, le chauffer avant de partir, le masser, etc.



9. Quelle est la prochaine étape ?

Maintenant, du repos. Ça ne veut pas dire rien faire ! On va faire des balades par-ci par-là, je me suis aussi engagé avec Vandale sur quelques épreuves de complet.

L’année prochaine, mon projet est de repartir sur le Circuit Coupe de France mais aussi sur des épreuves à l’étranger : en Suisse, en Allemagne, en Italie, etc.


10. Un projet d'acquisition d’un nouveau cheval ?

Pas tout de suite. En tout cas, tant que Vandale est en forme, non. Si je devais le remplacer, je le remplacerai par le même ! Je reprendrais un FM les yeux fermés. C’est un bon compagnon de vie.


530 vues

La saison des concours s'est poursuivie avec le concours de Balanod dans le Jura qui s'est tenu le samedi 24 Septembre. L'élevage de Roger JACOBER a une nouvelle fois accueilli un concours sur ses terres Jurassiennes. Le temps a été clément tout au long de la journée pour permettre aux juges de la FSFM d'évaluer les performances des chevaux présents.


Au programme d'une journée bien condensée, pas moins de 18 poulains ont été jugés, mais également 4 tests en terrain ainsi que la présentation des étalons ERNEST (EMILIO/EIDGENOSS) NAZAR (NITARD DU MECOLIS/HAYDEN PBM) et LEDUC (LATEO/HENDRIX).


A noter que parmi les poulains présentés, 14 sont des descendants de NAZAR !

Il revenait à la charge de André JEANBOURQUIN de juger les poulains.

La première place a été tenue par la pouliche LATIKA AD (NAZAR/LIBERO) appartenant à Chantal FAYET-BRON. Vient ensuite la jeune DINYA DU MARAIS (NAZAR/VAN GOGH) appartenant à Roger JACOBER. Le podium est complété par le poulain NEPALL (NAZAR/RAVEL) à Jean-François GUILLAUME.


Les tests en terrain ont été jugés au linéaire à nouveau par Mr JEANBOURQUIN, à l'attelage par Ludovic TAILLARD et à l'équitation par Daniela HAUPTLE.

C'est la pouliche DESTINEE DE LA TARAUDE (DON JUAN/HIRO)appartenant au HARAS DU JONCAS qui est arrivée en tête de ces tests avec une moyenne de 7.45.

Tous les chevaux présentés ont brillement réussi leur test !


La mi-journée s'est terminée par la remise des prix et un repas préparé par l'hôte du jour.

Vous trouverez ces résultats ici et vous pourrez les consulter dans l'onglet CONCOURS D'ELEVAGE puis RESULTATS CONCOURS.


La saison des concours touche bientôt a sa fin avec maintenant les concours de Verdille en Charente et de Connangles en Haute-Loire les 21 et 22 Octobre prochain.




193 vues

Le jeudi 25 août 2022 a eu lieu, sous un grand soleil, le concours d’élevage de Marlemont, et ce, pour sa 20è édition !

Pour ce rassemblement, l’AFMF accueille ses adhérents français du nord de la France mais également ses adhérents venus de Belgique dans une ambiance conviviale afin de leur permettre de présenter leurs poulains, 3 ans et étalons de la race du Franches-Montagnes, véritable race du rassemblement et de l’amitié transfrontaliers.


Ce ne sont pas moins de douze poulains, quatorze TET ainsi que cinq étalons (ELTON, LANCELOT, NAKIN DES AIGES, NEVADA et NOUCKY) qui ont été présentés !

Dans la catégorie « poulains », c’est EMBRUN DE LA CARRIERE (EURO/HALOA) qui prend la première place avec les notes 8/7/8 devançant d’un point LILAS DE MARLEMONT (LANCELOT/NEVADA) et NEIGE DE MARLEMONT (NEVADA/LANCELOT) qui obtiennent tous deux 7/7/8.


Dans la catégorie « Tests en Terrain », trois chevaux préparés et menés par Lisby BASTIN de Belgique prennent la tête du classement : PETIT COEUR CARAIBE (COVENTRY/HALLOWEEN), ELPHY DU CLOS D'AMONT (EVIDENT/NESTOR avec un linéaire de 9/8/7 à souligner) et FLEUR(EVIDENT/LYROI).

Les cinq étalons présentés ont tous été approuvés pour la monte 2023.


Les participants remercient le jury suisse pour ses encouragements, ses conseils et la transmission de sa passion aux concurrents ainsi qu’au public qui a particulièrement apprécié les échanges riches et enthousiastes de la part de tous sur notre cheval de cœur.


Les représentants de la Fédération suisse ont, quant à eux, remercié les propriétaires, meneurs et cavaliers pour le bon état de leurs FM, le soin apporté à la présentation de leurs poulains et chevaux, leur bonne préparation au travail (monté et attelé), ainsi que le bon accueil réservé à tous sur place.


Vous trouverez ces résultats ici et vous pourrez les consulter dans l'onglet CONCOURS D'ELEVAGE puis RESULTATS CONCOURS.


La FSFM reviendra en France pour le concours de Balanod qui aura lieu le 24 septembre 2022 !



196 vues
bottom of page