Rencontre avec Edith… qui a fait de son rêve de Franches-Montagnes une réalité !


Passée par le CSO, le TREC et aujourd’hui férue d’attelage, Edith Grosset-Sutter a plusieurs casquettes : elle est monitrice, meneuse en compétition et s’est également lancée dans des prestations de promenades en calèche. C’est sûr, c’est une vraie passionnée du cheval… et de Franches-Montagnes !


Située en Alsace, nous sommes partis à sa rencontre pour qu’elle nous parle de son quotidien : une vie autour du cheval dont elle avait toujours rêvé.



1) Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Edith Grosset-Sutter, je suis monitrice et je travaille dans une maison familiale rurale dans les Vosges qui propose des formations BAC Pro hippiques. C’est un établissement scolaire où on forme les élèves à la gestion de l'entreprise hippique.

A côté de ça, j’ai ma micro-entreprise où je propose des prestations d’attelage.

2) Comment êtes-vous arrivée au Franches-Montagnes ?

C’est une race que j’ai découverte durant mon adolescence, à mes 15-16 ans.

J’étais dans une écurie en Alsace qui possédait des Franches-Montagnes. J’ai donc commencé à atteler et passé mes galops d’attelage avec des Franches-Montagnes, j’ai aussi eu mon galop 7 d’équitation avec un FM à cet âge-là.

3) Et depuis ?

Après avoir eu ma fille, j’ai économisé de l’argent et j’ai vendu mon Haflinger l’année dernière pour réaliser mon rêve d’avoir un Franches-Montagnes. Car au fond de moi, depuis cette rencontre avec la race au cours de mon adolescence, j’avais encore en tête le FM !

Pour mes 40 ans fêtés en 2021, j’ai demandé à ma sœur - qui a aussi une jument Franches-Montagnes, Vanille (par Hobby/Marquise) - qu’elle me prête le ventre de sa jument pour que je puisse avoir un poulain. Résultat : aujourd’hui j’ai une petite pouliche qui est née à la maison en février, Vita de Sentheim (par Harthus/Hobby), qui est le nom du village de ma sœur. Je l’emmènerai au concours d’élevage de Largitzen le 20 août prochain.


Vita (par Harthus/Vanille)


Entre-temps, je ne voulais pas attendre et j’ai acheté Canaille D’Outrechaise alias Caly (par Lugari/Canette) en mai 2021, elle n’avait pas encore été débourrée à la monte et en attelage. J’ai fait ce débourrage aux mois de juillet & août puis la préparation pour les tests en te


rrain de Marlemont. Lors de ce TET dans les Ardennes, elle a eu un très bon comportement (type 7 conformation 7 allure 6 équitation 7,8 attelage 7,86).


Aujourd’hui j’ai donc 3 équidés : un poney Welsh et deux Franches-Montagnes.

4) Quelles sont, selon vous, les qualités de cette race ?

Ma Franches-Montagnes est un cheval de famille avant tout.

Quand je ne peux pas la sortir quotidiennement, notamment en hiver quand il fait nuit tôt, après 1 ou 2 jours de repos à la reprise du travail elle est facile, posée… C’est ce que je cherchais.

C’est un cheval docile et bien dans sa tête !

5) Vous avez fait votre premie


r concours à Sélestat avec votre jeune jument le mois dernier. Qu’en retenez-vous ?

Oui c’était mon premier concours en jeunes chevaux.

Elle a eu un très bon comportement ! Le dressage s’est très bien passé, sur la maniabilité elle s’est aussi très bien comportée mais je n’ai pas été assez rapide, pour ma jument c’est encore un peu difficile, ce qui va valu des points de pénalité.

Ça reste à travailler, c’est le début : il ne faut pas demander trop fort, trop vite pour ne pas dégouter le cheval. Je vais continuer dans ce confort et bien-être, lui apprendre et lui montrer des choses, et lui demander plus par la suite, le tout dans la confiance.


Caly (par Lugari/Canette)


6) Avez-vous un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans l’attelage ?

Moi, je suis monitrice d’équitation mais je continue à faire des stages avec différents coachs ou entraîneurs avec l’association “Les Attelages Des Grands Prés A.G.P.”. Mon conseil serait de continuer à se former constamment, car avec le cheval on apprend toute sa vie. De toujours avoir un œil extérieur sur son travail car on a des conseils à prendre à différents moments… et on pioche la technique qui nous convient le mieux !

Pour ceux qui veulent commencer l’attelage, ce serait de ne pas commencer seul, notamment pour des raisons de sécurité. Orientez-vous vers des professionnels ou des associations pour être accompagné.

7) Comment partagez-vous votre passion pour l’attelage ?

A l’école où je suis monitrice, j’ai mis en place une activité attelage en 2005-2006 pour faire découvrir la discipline aux élèves, car la plupart sont des cavaliers. L’Ardennais de l’établissement est parti à la retraite en début d’année et avec l’école nous avons pu acheter un Franches-Montagnes de 3 ans, qui vient d’un élevage en France. Par rapport au précédent cheval de trait limité à l’attelage, le FM est plus polyvalent : pour monter, atteler et partir en balade… et ça, c’est aussi une grande qualité de ce cheval !

Je fais découvrir cette discipline aux élèves car aujourd’hui le cheval en calèche peut-être utilisé pour le transport de personnes, le ramassage des ordures, etc. Dans certaines villes, comme par exemple à Ribeauvillé, 2 chevaux Franches-Montagnes ont été achetés par la commune pour une utilisation dans la ville !

8) Pouvez-vous nous en dire plus sur “Connexion Cheval”, votre entreprise ?

Oui ! Je l’ai ouverte pendant la période Covid car j’avais un peu de temps et je propose au niveau local, dans la Vallée de Saint-Amarin, des prestations pour les anniversaires enfants avec mon poney Welsh, mais aussi des ballades dans la vallée pour les touristes avec mon FM.

J’ai appelée ma micro-entreprise “connexion cheval” car j’ai également une formation dans l’équitation éthologique (brevet fédéral). Dans cette pratique, on va essayer de rentrer en contact avec son cheval que ce soit à pied, en monte ou en attelage, et instaurer un climat de confiance. Pour le débourrage par exemple, cela permet de désensibiliser le cheval aux bruits ou au harnais mais aussi de le sensibiliser pour qu’il soit plus réactif à la jambe notamment.

Pour en savoir plus : http://connexion-cheval.com/

9) Quelle est votre devise dans la vie ?

Une citation de St Exupéry : « fais de ta vie un rêve, et de ton rêve une réalité ! » Pour moi, c’est un peu ça depuis que je suis toute petite.

10) Et votre projet à venir ?

Mon prochain projet se fera en famille avec mon mari et ma fille qui a 10 ans. Le cheval est une passion qui prend énormément de temps… Nous voulons à présent nous faire plaisir et nous détendre avec une activité de loisirs en allant découvrir la Baie de Somme en calèche avec nos chevaux.


223 vues